Se former aux métiers du funéraire

Le funéraire est un secteur sur lequel existent de nombreux à priori. S’il est vrai que l’idée de travailler tous les jours dans une entreprise dont la mort est le cœur de métier peut sembler de prime abord sinistre, il faut reconnaître qu’apporter son soutien aux familles endeuillées et les aider à dire adieu à leurs proches est une noble mission. Si vous souhaitez vous lancer dans ce type de carrière, on vous explique comment vous pouvez y accéder.

Comment se déroule une formation aux métiers du funéraire ?

Avant toute chose, il convient de rappeler comment se déroule une telle formation.

Pour des professions telles que maître de cérémonie ou conseiller funéraire, il est nécessaire de disposer d’un diplôme adéquat. C’est également le cas pour les chefs d’entreprises funéraires. Il existe plusieurs organismes qui permettent de se former, mais dans tous les cas, la formation doit être organisée de la manière suivante :

  • 7 heures d’hygiène, de sécurité et d’ergonomie ;
  • 14 heures de législation funéraire ;
  • 14 heures d’études de la psychologie et de la sociologie du deuil ;
  • 14 heures de pratiques et de rites funéraires ;
  • 14 heures d’animation et d’organisation de cérémonie ;
  • Et 7 heures d’encadrement d’équipe.

Pour ceux qui souhaitent exercer la profession de conseiller funéraire (et métiers associés), d’autres cours doivent également être suivis en sus :

  • 7 heures d’administration générale ;
  • 42 heures de produits, services et conseils de vente ;
  • Et des cours de réglementation commerciale.

Enfin, pour les gestionnaires, en plus de la totalité des cours cités ci-dessus, il reste encore à suivre 42 heures de cours concernant la gestion d’entreprise. Dans tous les cas, il est nécessaire d’effectuer également une formation pratique de 70 heures en entreprise. Le candidat dispose de 12 mois pour terminer sa formation à partir de la signature du contrat de travail.

Le diplôme est délivré par un jury de trois personnes choisies dans une liste de gens nommés par le préfet. La note finale est divisée en trois :

  • À la fin de la période en entreprise, son dirigeant procède à une évaluation du candidat, qui représentera 20% de la note ;
  • L’examen final comporte une partie écrite composée d’un QCM ou d’un cas pratique pour chacune des matières préparées, représentant 60% de la note ;
  • Enfin, la partie orale de l’examen, un entretien individuel de 15 minutes minimum, représente 20% de la note.

Une fois le diplôme obtenu, le candidat peut exercer la profession à laquelle il se destinait.

Où suivre une formation funéraire ?

Il existe de nombreux établissements qui proposent une formation aux métiers du funéraire : l’EFFA (École de Formation Funéraire), l’ENAMEF  (Ecole Nationale des Métiers du Funéraire), Nova Formation Funéraire, l’Institut Français de Formation des Professions du Funéraire (IFFPF)… C’est à vous de choisir votre organisme en fonction de votre localisation géographique ou de vos préférences. Leurs formations sont ouvertes en formation continue, mais également aux demandeurs d’emploi ou aux indépendants.

Formation pour devenir thanatopracteur

Le thanatopracteur est un professionnel dont la mission consiste à arranger le corps des défunts pour les présenter lors de la cérémonie d’enterrement. Pour exercer ce métier, c’est une autre formation qu’il faut suivre.

Les titulaires du baccalauréat pourront obtenir le diplôme national de thanatopracteur aux universités de Lyon ou d’Angers ou dans des établissements privés. Les trois premiers mois sont consacrés à des enseignements théoriques, sanctionnés par un examen écrit de 6 heures. Les candidats ayant réussi cette épreuve pourront ensuite passer à la formation pratique en entreprise durant 12 mois. À l’issue de cette période, l’entreprise établira une évaluation du candidat, qu’elle fera suivre à un jury.

S’il est reçu, le candidat recevra alors son diplôme, qui lui permettra d’exercer la fonction de thanatopracteur.

Laisser un commentaire