La plasturgie, un secteur qui peine à recruter

La plasturgie réunit les entreprises œuvrant dans le domaine de la transformation des matières plastiques. Comme le précise la Fédération française de la Plasturgie et des Composites, ce secteur d’activité occupe un vaste champ de compétences et se retrouve dans de nombreux secteurs industriels. Actuellement en plein développement, les emplois proposés y sont nombreux et diversifiés. Tant et si bien que l’offre globale d’emplois dépasse allégrement le nombre de candidats disponibles et correctement formés.

La plasturgie séduit tous les secteurs d’activités

L’impression 3D, également appelée impression tridimensionnelle, attire de nombreux professionnels par ses capacités à modéliser à un niveau très proche de la perfection. Si plusieurs matières peuvent être utilisées, le plastique domine. En raison de son coût très accessible, il remplace souvent la cire, la céramique ou le métal. Il nécessite aussi un matériel d’impression moins onéreux. Les domaines d’application de ce procédé d’impression se renouvellent en permanence. Et c’est tout le secteur de la plasturgie qui est tiré vers le haut.

Tout comme l’impression 3D, qui touche par exemple les secteurs de l’architecture, mais aussi et surtout de l’automobile et de l’aéronautique, la plasturgie s’insère dans tous ces secteurs. On la retrouve également dans ceux de l’électroménager, du médical (prothèses) ou encore des chaussures de sport.

Des offres d’emploi qualitatives et quantitatives

La plasturgie se développe et recrute en se positionnant sur des produits à forte valeur ajoutée. Traditionnellement, la plasturgie employait des techniciens et de nombreux artisans. Mais l’évolution des technologies et l’apparition de nouveaux procédés comme l’impression tridimensionnelle ont changé la donne. D’après l’Observatoire de la plasturgie, de nouveaux emplois font leur apparition en même temps qu’évoluent les législations. Les emplois rattachés à la qualité, l’hygiène, la sécurité et l’environnement sont en augmentation constante. Les métiers de technicien qualité et de chaudronnier offrent les plus grandes perspectives d’emploi. Ceux de dessinateur et de designer aussi, notamment autour de la conception assistée par ordinateur.

Si les jeunes en France s’intéressent peu, en général, aux métiers de l’industrie, les perspectives d’emploi pourraient bien modifier la tendance. En effet, la plasturgie en France représente plus de 4150 entreprises pour 215 150 emplois. Son chiffre d’affaires s’élève à 51 milliards d’euros selon les chiffres publiés par la Fédération française de la Plasturgie et des Composites.

 

*crédit photo :  la voixeco.com

Laisser un commentaire