A quoi sert l’obtention de la certification au test TOEIC ?

L’anglais est la langue la plus utilisée dans le monde, notamment au milieu du travail. C’est la langue officielle dans plus de 75 pays avec une population estimée à 2 milliards. C’est donc sans surprise que sa pratique est indispensable lorsqu’on souhaite évoluer professionnellement ou faire carrière à l’international. Et pour justifier ses compétences linguistiques, il est essentiel de passer le TOEIC. Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette certification.

Le TOEIC : une norme d’évaluation internationale

Aujourd’hui, l’anglais est devenu indispensable dans le monde du travail. Un phénomène qui s’explique notamment par l’internationalisation des activités, obligeant les entreprises à communiquer avec des acteurs étrangers. Si la pratique de cette langue est impérative pour les cadres et les techniciens, les équipes de recherche et développement ainsi que les commerciaux doivent aussi la maîtriser. En effet, l’anglais s’apparente désormais à une langue standard pour les négociations et la prospection. C’est donc un atout essentiel pour évoluer professionnellement ou trouver facilement un métier. Et pour justifier de ses aptitudes linguistiques, il est indispensable d’obtenir un certificat au test de TOEIC ou « Test of English for International Communication ».

Certification de référence dans le milieu professionnel autant en France qu’à l’étranger, il s’agit en fait d’un examen qui sert à évaluer son niveau en anglais. Mais contrairement au TOEFL, cette épreuve vise notamment à juger les capacités du candidat à communiquer correctement au travail. Pour le recruteur, l’évaluation est considérée comme un sésame permettant d’être sélectionné lors d’un entretien d’embauche. Cependant, elle s’adresse également aux étudiants qui souhaitent poursuivre leurs études dans un pays anglophone. Dans certains établissements de renom, atteindre un score minimal en TOEIC est souvent nécessaire pour obtenir son diplôme d’ingénieurs ou de commerce. Aussi, la plupart des grandes écoles prévoient cet examen au cours de leurs épreuves de sélection.

Examen TOEIC : à quoi s’attendre ?

Le TOEIC est donc un examen qui sert à confirmer ses compétences en langue anglaise. À la fin de la séance, les candidats l’ayant réussi avec brio reçoivent un certificat. Mais pour acquérir ce dernier, il convient d’atteindre le quota minimal. Le test est noté sur une échelle de 10 à 990 points. Le score minimum fréquemment exigé par les entreprises se situe aux alentours de 785 points. Mais il est recommandé d’obtenir 850 points. L’épreuve se déroule en deux heures trente et se passe en deux temps, soit l’évaluation orale et écrite. Chaque examen prend la forme d’un QCM durant lequel il faudra répondre à cent questions.

Pour ceux qui ont déjà l’habitude de rédiger ou de parler en anglais, l’examen ne devrait pas être complexe. En revanche, il y a certains pièges à éviter. C’est la raison pour laquelle on doit bien se préparer. Ainsi, malgré une pratique quotidienne de la langue anglaise, une bonne révision des règles grammaticales est de mise. On pensera également à pratiquer le « listening ». Il mesure la compréhension du candidat à l’écoute. Pour garantir la réussite à l’épreuve de TOEIC, il est possible de suivre des cours individuels dans toutes les villes de France. Cela permet de parfaire sa maîtrise linguistique aussi bien à l’écrit qu’à l’oral.

Laisser un commentaire