Compétences en communication pour la réussite en milieu de travail

La capacité de communiquer efficacement avec les supérieurs, les collègues et le personnel est essentielle, peu importe l’industrie dans laquelle vous travaillez. Les travailleurs de l’ère numérique doivent savoir comment transmettre et recevoir efficacement les messages en personne, par téléphone, courriel et via les médias sociaux. De bonnes compétences en communication vous aideront à vous faire embaucher, à obtenir des promotions et à réussir tout au long de votre carrière.

1. Etre à l’écoute, c’est fondamental !

C’est l’une des meilleures façons d’être un bon communicateur. Personne n’aime communiquer avec quelqu’un qui se soucie seulement de parler sans prendre sans vraiment faire attention à l’autre. Si vous n’êtes pas un bon auditeur, il sera difficile de comprendre ce qu’on vous demande de faire.

Prenez le temps de pratiquer l’écoute active qui consiste à porter une attention particulière à ce que dit l’autre, à poser des questions claires et à reformuler ce que dit la personne pour s’assurer qu’on a bien compris ses propos. Grâce à l’écoute active, vous pouvez mieux comprendre ce que l’autre personne essaie de dire et réagir de façon appropriée.

2. Soigner sa communication non verbale

Le langage corporel, le contact visuel, les gestes de la main et le ton de votre corps sont autant de messages que vous essayez de transmettre. Une posture détendue et ouverte et un ton amical vous donneront l’air d’être accessible et encourageront les autres à parler ouvertement avec vous.

Le contact oculaire est également important ; vous pouvez regarder la personne dans les yeux pour démontrer que vous êtes concentré sur elle et la conversation (veillez toutefois à ne pas la regarder fixement, ce qui peut la mettre mal à l’aise).

Faites également attention aux signaux non verbaux des autres pendant que vous parlez. Souvent, ils expriment ce qu’une personne ressent réellement. Par exemple, si la personne ne vous regarde pas dans les yeux, elle pourrait être mal à l’aise ou cacher la vérité.

3. Clarté et concision doivent être de mise

Une bonne communication signifie qu’il faut en dire juste assez ; ne parlez pas trop ou trop peu. Essayez de transmettre votre message en aussi peu de mots que possible. Dites ce que vous voulez clairement et directement, que vous parliez à quelqu’un en personne, au téléphone ou par courriel. Si vous êtes prolixe, il y a un risque que votre auditeur (trice) ne sache pas exactement ce que vous voulez. Pensez à ce que vous souhaitez lui dire avant de passer à l’action ; cela vous aidera à éviter de parler excessivement et/ou de semer la confusion chez votre auditoire.

4. La convivialité, ça invite au dialogue et à la confiance !

En utilisant le plus souvent un ton amical ou tout simplement être souriant (e) quand il le faut, vous encouragerez vos collègues à communiquer ouvertement et honnêtement avec vous.

Il est important d’être gentil (le) et poli (e) dans toutes vos communications au travail. C’est aussi important dans les situations interpersonnelles ou par écrit. Lorsque vous le pouvez, personnalisez vos courriels destinés à vos collègues ; un bref « J’espère que vous avez tous passé un bon week-end » au début d’un courriel peut personnaliser un message et faire en sorte que le/la destinataire se sente plus apprécié (e).

5. Se mettre empathique, ça compte aussi !

Même si vous n’êtes pas d’accord avec un employeur, un collègue ou un employé, il est important que vous compreniez et respectiez son point de vue. En utilisant des phrases aussi simples que « Je comprends votre point de vue », montrez que vous avez écouté l’autre et essayez de respecter son opinion.

En bonus, si le secteur de la communication à proprement parler vous fascine, le bachelor communication est un choix de formation à considérer pour vous donner des chances d’être rapidement opérationnel (le) après les études.

Laisser un commentaire