Les 4 qualités du bon avocat

On vous l’accorde, réduire les aptitudes et les compétences du bon avocat dans un papier de 500 mots relève du blasphème. Prenons donc le parti de nous intéresser aux aptitudes non techniques qu’il mobilise pour gagner ses affaires !

# 1- Le sens de la communication

Appelés à s’exprimer oralement en vue de défendre les intérêts de leurs clients lors des audiences, les avocats doivent justifier de bonnes compétences communicationnelles et être à l’écoute. Pour pouvoir plaider de façon convaincante devant les juges, il est essentiel d’être apte à parler en public d’une manière quasi-théâtrale, avec bien sûr de la retenue. Pour être en mesure d’analyser les situations qui leur sont soumises et de suivre des témoignages complexes, les avocats doivent également avoir une bonne capacité d’écoute.

Vous pouvez développer ces capacités au cours de vos études en participant à des activités d’expression orale et de prise de parole en public. Certains cursus en droit proposent des ateliers destinés à renforcer ces capacités chez les étudiants, mais les centres de formation en alternance restent une opportunité intéressante pour booster vos capacités communicationnelles sur le terrain professionnel, tout en poursuivant vos études.

# 2- Les capacités d’analyse et d’anticipation

La capacité de tirer des conclusions ou des hypothèses raisonnables et logiques à partir de renseignements limités est essentielle chez l’avocat. Vous devez en outre pouvoir anticiper les faiblesses potentielles de votre argumentation susceptibles d’être contrecarrées. De même, vous devez être capable de repérer les points faibles dans les arguments de l’opposition pour les exploiter dans le sens des intérêts de votre client.

# 3- L’esprit de recherche

L’ « avocature » implique de pouvoir effectuer des recherches de manière rapide et efficace, comprendre les besoins des clients et élaborer des stratégies juridiques. A cet effet, il faut absorber et comprendre de grandes quantités d’informations afin de les transformer en raisonnements simples et compréhensibles, même par la personne non initiée.

# 4- Un bon sens relationnel

Le droit n’est pas une pratique abstraite ou théorique. Peu importe la réussite académique, les avocats travaillent en fin de compte avec les gens, au nom des gens, et les décisions qui sont prises ont un impact sur la vie des gens. C’est pourquoi, ils doivent être conviviaux, persuasifs et capables de « lire » dans les pensées des autres, ou du moins de déceler les signes de la communication non-verbale et para-verbale. Cela leur permettra d’évaluer les réactions des juges et l’honnêteté des témoins afin de déterminer la meilleure approche à adopter pour atteindre le résultat souhaité.

Laisser un commentaire